Arrêt de la CEDH du 2 juillet 2020 condamnant la FRANCE pour les « conditions d’existence inhumaines » des demandeurs d’asile et pour son manque d’assistance à ces demandeurs d’asile.

Lis moi avec webReader

FRANCE 🇫🇷.

La Cour Européenne des Droits de l’Homme a condamné la FRANCE pour les « conditions d’existence inhumaines » des demandeurs d’asile et pour son manque d’assistance à ces demandeurs d’asile, contraints de vivre « dans la rue » et « privés de moyens de subsistance ».

✅ La Cour Européenne observe encore que les trois hommes exilés ont « vécu dans la rue sans ressources financières », ne percevant l’allocation temporaire d’attente (ATA) qu’après des délais très longs.

Par ailleurs, « avant de pouvoir faire enregistrer leur demande d’asile, ils ont été soumis » à des délais pendant lesquels ils n’étaient pas en mesure de justifier de leur statut de demandeur d’asile.

✅ Pour la Cour, « cette situation a suscité chez eux des sentiments de peur, d’angoisse ou d’infériorité, propres à conduire au désespoir ».

#OENDDF #EONDFR #France #Paris #fundamentalrights #humanrights #droitsfondamentaux ⁣⁣⁣⁣⁣ #Accueil #freedom #dignity #christinemonty #didierboyenval #migrants #exilés #réfugiés #réseauxsociaux #justice

Sources : Article du Monde du 2 Juillet 2020.