Bioéthique. Gestation pour autrui. Le marché de la GPA devrait atteindre 4,8 milliards de dollars en 2017 à l’échelle mondiale. Le corps de la femme n’est pas à vendre.

Lis moi avec webReader

1/ Gestation pour autrui (en abrégé : « GPA ») : selon une étude du Transparency Market Research, le marché de la GPA devrait atteindre 4,8 milliards de dollars en 2017 à l’échelle mondiale. 

La mère ne doit pas être un moyen de transfert international de fonds.

Le corps de la femme n’est pas à vendre.

2/ Extrait du site internet : « Justice et respect pour l’Enfance », la GPA est un marché colossal :

  • « L’enfant est conceptualisé comme un véhicule financier. Un Chinois veut transférer du patrimoine au Japon, mais il ne le peut pas parce que la loi de son pays et la loi du pays visé s’y opposent. Ces lois l’empêchent aussi d’obtenir la nationalité japonaise. La solution pragmatique consiste à trouver un véhicule financier : ce sera l’enfant, le moyen étant la GPA. Il suffit de prélever du matériel génétique chinois, autrement dit du sperme, de le mettre dans le ventre d’une femme japonaise quelconque et l’enfant qui va en résulter aura la double nationalité. Le père va alors l’utiliser pour transférer ses biens au Japon. L’enfant est un véhicule, la mère, un moyen et la GPA, un simple mécanisme pour acheter la nationalité et le système juridique d’un pays. Ce service se vend très cher. D’une façon plus générale, la GPA est un marché colossal (…) ».