Le Conseil de l’Europe adopte le premier instrument juridique international pour mettre fin au sexisme.

Lis moi avec webReader

▶ Les États devraient intensifier leur lutte contre le sexisme dans tous les milieux, selon une Recommandation que vient d’adopter le Comité des Ministres du Conseil de l’Europe.

▶ En réaction à #MeToo et autres mouvements récents, qui ont provoqué une prise de conscience accrue du sexisme permanent qui existe dans la société, le Comité des Ministres du Conseil de l’Europe a adopté une recommandation pour mettre fin à ce phénomène. Elle contient la première définition du sexisme reconnue à l’échelle internationale.

La Recommandation souligne que le sexisme est une manifestation des « rapports de force historiquement inégaux » entre les femmes et les hommes conduisant à la discrimination et empêchant la pleine émancipation des femmes dans la société.

Étant donné que le sexisme est « répandu et systématique dans tous les secteurs et toutes les sociétés (…), que le sexisme et le comportement sexiste reposent sur les stéréotypes de genre et les renforcent », ce phénomène est défini, pour la première fois, dans un instrument juridique spécifique qui vise à le combattre, au moyen d’une liste complète de mesures et de situations où le sexisme s’exprime, de la publicité aux médias, en passant par les secteurs de l’emploi, de la justice, de l’éducation et du sport. Le texte met l’accent sur ce qu’est un comportement sexiste et propose aux différents acteurs des moyens concrets de l’identifier et d’y faire face.

Cette recommandation invite les États membres à évaluer l’avancement de la mise en œuvre des lignes directrices qu’elle fixe, et à informer la Commission pour l’égalité de genre du Conseil de l’Europe des mesures prises et des progrès accomplis.

Sources Le Conseil de l’Europe adopte le premier instrument juridique international pour mettre fin au sexisme.