Actualités : les personnes en situation de migration – Les droits des migrants.

20 Juin 2018 – Journée Mondiale des Réfugiés. 68,5 Millions de personnes déplacées dans le monde, en 2017.

Lis moi avec webReader

Selon le Rapport Annuel de l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, les guerres, les violences et la persécution ont propulsé les déplacements forcés dans le monde vers un nouveau record, avec 68,5 millions de personnes déracinées en 2017, soit une toutes les deux secondes, soit environ la population de la Thaïlande.

Le terme « réfugié » fait référence à toute personne qui, « craignant avec raison d’être persécutée du fait de sa race, de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance à un certain groupe social ou de ses opinions politiques, se trouve hors du pays dont elle a la nationalité et qui ne peut ou, du fait de cette crainte, ne veut se réclamer de la protection de ce pays ; ou qui, si elle n’a pas de nationalité et se trouve hors du pays dans lequel elle avait sa résidence habituelle à la suite de tells événements, ne peut ou, en raison de ladite crainte, ne veut y retourner », d’après l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Les réfugiés qui ont fui leurs pays pour échapper au conflit et à la persécution représentent 25,4 millions sur les 68,5 millions de personnes déracinées, soit un accroissement de 2,9 millions par rapport à 2016 et aussi la plus forte augmentation jamais enregistrée par le HCR pour une seule année. Parallèlement, le nombre de demandeurs d’asile qui étaient toujours en attente de l’obtention du statut de réfugié au 31 décembre 2017, a augmenté d’environ 300 000 pour atteindre 3,1 millions de personnes. Les personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays sont au nombre de 40 millions. Les pays en développement sont les plus affectés.

Sources : Journée Mondiale des Réfugiés

 

Des réfugiés kurdes syriens se rendent en Turquie en provenance de Syrie, près de la ville de Kobani. Photo HCR/I. Prickett.

Qui sont les Réfugiés ? 

Lis moi avec webReader

Qui sont les Réfugiés ? 

Les ressortissants de pays tiers qui entrent ou séjournent dans l’Union Européenne voient souvent leurs droits bafoués.

Plusieurs causes peuvent être invoquées :

  • mise en œuvre insuffisante de la législation ;
  • méconnaissance des droits fondamentaux ;
  • formation inadéquate des fonctionnaires ;
  • et parfois discrimination et xénophobie.

Image ci-dessous : les causes des migrations, expliquées en français, pour les enfants. 

+ de nouvelles ? Notre plateforme et O.N.G. est sur les réseaux sociaux : 

#travailderue #solidarité  #sansabri #demandeursdasile

 

2018 – Enterrement du droit d’asile en France.

Lis moi avec webReader

2018 – Enterrement du droit d’asile en France.

« Projet de loi pour une immigration maîtrisée et un droit d’asile effectif » :

  • raccourcissement du délai de demande de droit d’asile ;
  • recours rendu non-effectif devant la Cour Nationale du droit d’asile (CNDA) : notifications incertaines des décisions de justice et incertitudes de pays dits « sûrs » ;
  • visioconférence sans unité de temps, ni de lieu, et perte du ressenti psychologique des débats.

=> Enterrement du droit d’asile en France.

+ de nouvelles ? Notre Plateforme et O.N.G. est présente sur les réseaux sociaux :

#travailderue #solidarité #sansabri #demandeursdasile #logementsocial

 

2018 - Enterrement du droit d’asile en France.

Les personnes sans-abri en Union Européenne : la face cachée de l’Union Européenne.

Lis moi avec webReader

I. LES PERSONNES SANS-ABRI DANS L’UNION EUROPEENNE.

En Union Européenne, selon une étude de la Fondation Abbé-Pierre et de la Fédération européenne des associations nationales travaillant avec les sans-abri (FEANTSA), près de 11 millions de ménages sur 220 millions n’ont pas de logement personnel. Ces  11 millions de ménages sont en état de privation sévère de logement : à la rue, hébergés chez un tiers, en centre d’hébergement, en foyer, en hôtel social.

La crise du mal-logement en Union Européenne impose une stratégie urgente et profonde, en concertation avec les associations locales, et des subventions publiques faciles à obtenir pour celles-ci, sans passer par des projets technocratiques et loins du terrain.

Sources : Le Monde : de plus en plus de personnes sans-abri en Europe 

II. EXPULSIONS LOCATIVES EN FRANCE

En France, les chiffres des expulsions montrent que l’État est incapable de mettre en place un plan d’action et une stratégie adaptés depuis des années pour solutionner des expulsions liées à une grande pauvreté.

Fin de la trêve hivernale : 15 000 expulsions par la force, en hausse de 50 % depuis 2013. En FRANCE, les expulsions locatives, interdites pendant l’hiver, reprennent à partir du 1er avril. Chaque année, plus de 155.000 procédures pour loyers impayés sont lancées.

Les gouvernements successifs doivent combattre les racines du sans-abrisme au lieu de combattre les personnes sans-abri.

Sources : Le Monde – fin de la trève hivernale : 15.000 expulsions locatives, en hausse de 50% depuis 2013.

 

Les personnes sans-abri en Union Européenne : la face cachée de l’Union Européenne. Une autre Europe. Sources : la Fondation Abbé Pierre et la FEANTSA.

Les personnes sans-abri en Union Européenne : la face cachée de l’Union Européenne. Deux personnes sans-abri à Paris, 24 décembre 2017. Stéphane de SAKUTIN / AFP.

Assistance aux demandeurs d’asile à NANTES, FRANCE.

Lis moi avec webReader

Objective : fournir une assistance aux demandeurs d’asile et aux enfants mineurs non-accompagnés, confrontés à des difficultés matérielles et morales importantes, comme suit : 

  • des repas gratuits ;
  • des cours de soutien de français ;
  • des information détaillées pour les enfants mineurs non-accompagnés, sur les droits des enfants ;
  • du soutien matériel ;
  • du soutien moral et psychologique. 

Lieu de l’action : NANTES, FRANCE.

Moyens mis en oeuvre : 

Décembre 2017 à mars 2018 des équipes mobiles de l’OENDDF de maraudes de rue sont intervenues à NANTES pour aider les demandeurs d’asile, par la fourniture d’une aide alimentaire et des cours de soutien de français. Création de lien social et de relations de confiance avec les demandeurs d’asile. 

Domaine d’intervention visé par l’Agence Européenne des Droits Fondamentaux et la Commission Européenne :  Asile, immigration et frontières.

Assistance aux demandeurs d’asile à NANTES, FRANCE.

Assistance aux demandeurs d’asile à NANTES, FRANCE.

Assistance aux demandeurs d’asile à NANTES, FRANCE.

Assistance aux demandeurs d’asile à NANTES, FRANCE.

Assistance aux demandeurs d’asile à NANTES, FRANCE.

Assistance aux demandeurs d’asile à NANTES, FRANCE.

Un mineur non-accompagné est avant tout un enfant : la Convention internationale relative aux droits de l’enfant du 20 novembre 1989 s’applique.

Lis moi avec webReader

Dans le domaine des droits de l’enfant et des mineurs isolés, nous avons publié sur Twitter des informations sur le fait qu’un mineur non-accompagné est avant tout un enfant et que la Convention internationale relative aux droits de l’enfant du 20 novembre 1989 (sources: CRC.aspx) s’applique : 

 

 

 

 

 

Rapport de l’Organisation Internationale pour les migrations (OIM) de 2017 : améliorer le retour et la réinsertion sûrs et dignes des personnes victimes de la traite humaine.

Lis moi avec webReader

Ce Rapport de l’OIM de 2017 intervient dans le cadre de la mise en œuvre par l’OIM de deux projets distincts mais complémentaires : le projet CARE (Approche Coordonnée pour la Réinsertion des victimes de la traite qui retournent volontairement dans un pays tiers) et le projet TACT (Action Transnationale – Retour et réinsertion sûrs et dignes des victimes de la traite qui rentrent volontairement dans trois pays prioritaires : Albanie, Maroc et Ukraine).

Ces deux projets ont impliqué au total neuf Etats membres de l’UE – l’Autriche, Chypre, l’Espagne, la France, la Grèce, l’Italie, la Pologne, le Portugal et le Royaume-Uni – qui se sont engagés à améliorer les programmes de retour et de réinsertion à la disposition des victimes de la traite (VdT), afin de rendre ce processus plus sûr et plus durable, et de réduire les risques pour les victimes d’être à nouveau captées par un réseau de traite des êtres humains (TEH).

En gardant cet objectif à l’esprit, l’OIM s’est efforcé, à travers la mise en œuvre de ces deux projets, de développer, d’appliquer et d’affiner des procédures opérationnelles stetard (SOPs) pour encadrer le retour et de la réinsertion des victimes de la traite, et ainsi garantir une continuité de l’accompagnement dans ce processus.

Ce rapport vise à rassembler et à partager les enseignements tirés de la mise en œuvre de ces deux projets et à identifier des pistes pour le développement de mécanismes transnationaux d’orientation (TRM) entre Etats membres de l’UE et pays tiers.

La question des mécanismes transnationaux d’orientation est une priorité clé dans les efforts actuels de l’Union Européenne contre la traite humaine, tel que mentionné dans la Stratégie de l’Union Européenne en vue de l’éradication de la traite des êtres humains.

En 2014, 70 bureaux de l’OIM dans les pays d’accueil et 170 pays d’origine ont été impliqués dans l’accompagnement de 43 786 migrants à l’échelle mondiale.

Sources : Rapport de l’OIM de 2017 : enhancing-safety-and-sustainability-return-and-reintegration-victims-trafficking-french

Conseil de l’Europe – Droits à la vie privée – Protection des données personnelles.

Lis moi avec webReader

« Le droit à la vie privée et la protection des données sont des droits de l’homme essentiels pour vivre dignement et en sécurité.

Les législations sur la surveillance et la collecte de données doivent prévoir des garanties contre l’ingérence arbitraire et le contrôle démocratique des services de sécurité ».

#DataProtectionDay

Nils Muiznieks – Commissaire européen aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe

Sources :  coe.int

Distribution gratuite de cartables et de fournitures scolaires aux enfants des migrants, à ATHENES, GRECE.

Lis moi avec webReader

Objectif : Fournir des cartables et des fournitures scolaires aux enfants des migrants, à ATHENES, en GRECE. 

En signant la Convention Internationale des Droits de l’Enfant, la France et ses voisins européens se sont engagés à garantir les droits de tous les enfants présents sur leur territoire, sans distinction. Ces enfants qui arrivent chez nous, quels qu’en soient la raison, les moyens et le but, ont le droit d’être protégés, d’avoir accès à la santé, à l’éducation, à des conditions de vie dignes… Et nous avons le devoir de les leur assurer.

Lieu de l’action : ATHENES, GRECE.

Moyens mis en oeuvre :

Septembre 2016 : Une longue tradition a placé la Grèce au coeur de la solidarité. Pour permettre la rentrée scolaire des enfants des migrants, en septembre 2016, l’Observatoire Européen de la non-discrimination et des droits fondamentaux a envoyé des cartables et des fournitures scolaires, à ATHENES, en GRECE, avec le partenariat d’une association locale, l’Association de solidarité populaire de GRECE.

Domaines d’intervention ciblés par l’Agence des droits fondamentaux de l’Union Européenne : Droits des enfants. Droit d’asile, Migrations et Frontières. Combat contre la pauvreté, contre l’exclusion sociale et en faveur de l’inclusion sociale.

Directive visée par le Parlement Européen et le Conseil de l’Union Européenne : DIRECTIVE 2013/33/UE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL DU 26 JUIN 2013 établissant des normes pour l’accueil des personnes demandant la protection internationale (sources : http://europeanmigrationlaw.eu/fr#asile_113_0_0).

 

Distribution gratuite de cartables aux enfants des migrants à ATHENES, GRECE.

photo-2-mission-grece

Distribution gratuite de cartables aux enfants des migrants à ATHENES, GRECE.

photos-mission-grece