Cambodge. Trafic d’être humains avec la Gestation pour autrui. Affaire criminelle concernant la Gestation pour autrui.

Lis moi avec webReader

CAMBODGE.

▶ La Justice dans ce pays lutte contre la prolifération de la traite des enfants depuis que l’industrie de la reproduction basée sur la maternité de substitution a élu ce pays hôte.

▶ Selon un Rapport de Police, 32 femmes ont été embauchées par les dirigeants de ce réseau, qui ont promis une somme de 10.000 dollars / bébé, pour porter et vendre leur bébé, par un mécanisme de maternité de substitution (« surrogacy »).

Elles ont reçu 500 dollars en espèces, puis 300 dollars par mois lorsqu’elles portaient leurs bébés, selon le Rapport.

Après l’accouchement, elles devaient récupérer les 6.000 dollars restants des dirigeants du Réseau, qui géraient le système sous le nom commercial « Fertility Solutions PGD ».

Dans une affaire similaire en août dernier, le Tribunal a condamné l’infirmière australienne Tammy Davis-Charles et deux Cambodgiens à 18 mois de prison chacun pour leur rôle dans une affaire de maternité de substitution lancée en Thaïlande puis transférée au Cambodge après une répression en Thaïlande.

▶ La maternité de substitution est une affaire criminelle qui consiste en un trafic de femmes et d’enfants, ce qui viole tous les droits fondamentaux.

▶ Au Cambodge, les dirigeants de ce réseau criminel sont passibles de peines allant jusqu’à 20 ans de prison.

Sources : khmertimes /Les autorités cambodgiennes condamnent un réseau criminel fonctionnant sur la gestation pour autrui.